Vous êtes ici

Actions et Missions de la MDPH 05

Pourquoi une Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) ?

Créées par la loi du 11 février 2005  pour « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) sont en place depuis le 1er janvier 2006. 
Elles traduisent la volonté de rassembler les compétences liées au handicap afin de faciliter les démarches des personnes handicapées. Les MDPH sont ainsi, dans chaque département, le « guichet unique » d'accès aux droits et prestations prévus pour les personnes handicapées.
Les MDPH sont des groupements d'intérêt public (GIP), dont le Département assure la tutelle administrative et financière ; c'est le Président du Département qui préside ce groupement. Dans les Hautes-Alpes, les membres du groupement sont : le Département, l'Etat, l'Education Nationale, la DDCSPP,la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, la Caisse d'Allocation Familiale et la Mutualité Sociale Agricole, les associations représentant les personnes handicapées.

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) est un guichet unique dédié à l’accueil, l’information et l’orientation des personnes handicapées et leur famille. Elle est présidée depuis 2015 par Mme Marie-Noëlle DISDIER, Vice Présidente du Département en charge de la Cphésion sociale et de la Solidarité Intergénérationnelle.

Cette « maison » est en lien avec l’ensemble des acteurs haut-alpins du champ du handicap qu’ils soient institutionnels (ARS, DDCSPP, Département, Mairie….) ou associatifs (établissements et services médico sociaux, Cap Emploi, associations culturelles et sportives, …).

Pour son fonctionnement, la MDPH s’appuie sur les services départementaux et en particulier les Maisons des solidarités (MDS), au nombre de 11, qui accueillent et orientent les personnes handicapées dans l’ensemble du département.

Actions et missions

La Maison Départementale des Personnes Handicapées a plusieurs missions :

  • Accueillir, informer et accompagner la personne handicapée afin de l’aider à réaliser son projet de vie.
  • Instruire l’ensemble des demandes (environ 10 000/an) et les évaluer à l’aide des équipes pluridisciplinaires d’évaluation (EPE).
  • Organiser et coordonner les actions en lien avec les partenaires associatifs et médico-sociaux et sensibiliser les citoyens à la problématique du handicap.
  • Communiquer sur le handicap.: il est nécessaire de considérer qu’une personne handicapée est une personne « ordinaire », avec des attentes et des besoins propres dont celui de communiquer qui est à la base de toute relation sociale.
  • La rencontre avec une personne handicapée peut être déstabilisante, elle peut produire des réactions inappropriées et  engendrer un sentiment de gêne et de culpabilité. Il est ainsi important d’être sensibilisé à la question du handicap.
    Etre sensibilisé permet de comprendre les difficultés présentes dans la communication, dues à des altérations.
    Malgré des progrès réalisés en terme d’accessibilité, « communiquer » peut rester un acte difficile qui alors nécessite le recours à des aides techniques adaptées plus ou moins sophistiquées.Communiquer avec des personnes handicapées suppose de :
  • Se familiariser avec les déficiences et les besoins des personnes handicapées ; 
  • Découvrir les outils et les techniques de communication adaptés par type de handicap et se former à certains modes de communication si besoin.
  • ET  par-dessus tout, repérer le besoin individuel et propre de la personne avec qui communiquer, en sachant qu’il appartient à chacun de le faire dans l’intelligence de la relation

Les décisions sont prises par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) ou par le Président du Département concernant la Carte Inclusion Mobilité (CMI).